AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Outreterre-Les Donjons de M'sieur Mantuok Lieux inventés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zerthimon
Maître du Chaos
avatar

Nombre de messages : 2214
Age : 40
Date d'inscription : 27/10/2006

Feuille de personnage
Point de vie:
100000000/100000000  (100000000/100000000)

MessageSujet: Outreterre-Les Donjons de M'sieur Mantuok Lieux inventés   Lun 8 Déc - 14:20

Citation :
Bon là j'ai essayé de mettre certains lieux de la première époque du jeu si vous en avez d'autres ou si certains renseignements sont faux merci de me le dire en MP.
Le temple Maudit Tanar'ri
Vous voila enfin dans le temple, il vous fait pensé à une église à l’architecture gothique. Il fait sombre, mais vous percevez bien les détailles, Telis se sent particulièrement à l’aise dans cette environnement, contrairement à Gatsu, victime de frison et de nœuds à l’estomac.
Vous vous trouvez dans l’entrée, derrière vous la porte semble avoir été murée, seul de grosses charnières témoignent encore de son existence. L’immense salle doit faire dans les vingt mètres de large et les trente-cinq mètres de long, le plafond est soutenue par deux rangées de dix piliers cylindriques, la voûte, probablement à quinze mètre de hauteur, semble être couverte de métal. Deux rangés d’une vingtaine de bancs à gauche et à droite. D’énormes vitraux (trois à gauche et à droite) projettent leur ombre coloré sur le sol. La statue d’une femme ailée semble vous observer à l’autre bout de la salle, l’ombre de la rosace en vitrail projeté sur elle, la rend particulièrement inquiétante.

Une porte donne sur une autre pièce de 4m sur 4m, entièrement en pierre gris légèrement métallisé. Au centre se trouve un siège en pierre parcourre par des veines noirâtres. Devant, brille une pierre noire peu commune. Elle est solidement attachée au piédestal sur lequel elle repose, derrière, une cuve massive en métal, remplie de mercure. Le tout éclairé par une sphère noir pendu par une chaîne au plafond, percée de petits lumineux émettant une lumière blafarde, faible et terne.
L’étrange pierre brille et s’éteint à intervalle régulier, elle est entourée par des lanières en métal, une étrange aura afflue de la pierre. Le siège de pierre et collé contre la petite cuve de mercure (50 cm * 75 cm, 80 cm de haut). C’est tout ce que vous remarquez. C'est une pierre sensorielle
Voici la sensation vécû :
Citation :
Tu ouvres les yeux, scrutant la salle du regard, quelque succubes attende, elles sourit, elles sont magnifique, leur yeux vicieux te fixe.
Le mur qui te fais fasse pivote, un homme entre dans la salle, il est enchaîné, poussé par deux autres succube. L’homme se débat, ses vêtements en lambeaux, sa peau rougie et brûlée, il souffre mais aucun son ne sort de gorge, juste un souffle masqué par le rire des démons.
Tu t’approches de l’homme, passant ta main sur sa joue, le griffant des tes doigts crochus, son visage saigne.
Tu le tires vers toi, l’attirant vers le siège, il ne veut pas, il te repousse sans résulta.
De force, les autres l’obligent à s’asseoir. Il s’assit, l’horreur et la peur se lisent dans ses yeux.
Une partie des veines du siége se colore de rouge, le teint de l’humain devient blafard. La seconde moitié se colore d’argent, injectant le liquide de la sombre cuve dans les veines du torturé, sa peau virant au gris, il ne peux plus respirer, il suffoque, du mercure coule de ses yeux brûlés, les succubes se délecte de ce spectacle, tu applaudis, tu ris, l’humain meure devant tes yeux.
Un mur pivotant vous fait aller vers un couloir tombant sur une autre pièce.

C'est une salle, plutôt morbide, des murs dégoulinant de sang séché, des corps mutilé accroché au mur par des fils barbelés montre comment on peux étendre la peau sans la déchirer.
Dans la pièce se trouve une table en bois couvert d’instrument divers, scalpel, couteau à dent de scie et d’autre instrument tout aussi charmant et maculé de chaire et de sang. Devant la table se trouve une autre pierre sensorielle. Une porte se trouve sur chacun des murs, toute fermé par un énorme cadenas rouillé.
Expérience
Citation :
Tu te trouves dans cette même pièce, tu es seul, devant toi, une jeune femme, la peau couleur ivoire, des traits fins et réguliers, de longs cheveux d’ébène. Elle est accrochée sur la table, les taches de sang et les morceau de chair restant de ton dernier travail salisse sa robe blanche, ses yeux cyan tente de fuir l’horreur de la pièce, des larmes continue à couler le long de sa joue.
Souriante, tu t’approches d’elle, faisant glisser tes doigts crochus sur son front, la respiration de la jeune femme s’intensifie. Tu saisis l’écharpe de soie et la bâillonne.
Déchirant le haut de sa robe d’un coup sec, et pratique la première incision avec ton fidèle scalpel en acier, d’entre les seins jusqu’à son nombril, ne coupant que la peau, le sang perle et dégouline, l’écharpe masque partiellement les hurlements de la jeune femme, mais c’est ce que tu veux, tu te retiens de lui retirer pour mieux l’entendre hurler.
Tu pratiques une deuxième incision, suivant la forme harmonieuse de sa poitrine, traçant deux cercles, puis deux autre, encore et encore.
Le sang coule le long des veines de la table et remplie le petit seau que avait disposé.
Tu es excité, ne sachant pas qu’elle lambeau de peau arraché en premiers, tu finis par de décidé et arrache un cercle de peau à la main d’un coup sec, puis un autre, jusqu’à ce que le buste de la jeune femme soit dépourvue de tout épiderme.
Elle hurle, pleure, n’en peu plus, elle aimerait s’évanouir, mais la magie tu temple l’en empêche, elle doit subir jusqu’à la fin.
Tu lui ouvres la cage thoracique, révélant ces organes, ton regarde se pose directement sur son cœur, mais pourquoi arrêter déjà ce petit jeu ?
Avec l’ongle de pouce, tu lui fends l’œsophage, de haut en bas, remuant ses tripes avec tes deux mains, épargnant son cœur, tu jouera avec elle durant plus d’une heure, la gardant en vie, jouant son corps, puis lentement, tu lui arracheras le cœur.
Tu pose la clef en dessous de la table, deux de tes sœur, viendront bientôt dévorer le reste de la jeune femme.
Ouvrir la bonne porte donne sur un escalier mennant sur une salle rectangulaire, longue d'une douzaine de mètres et large de six mètres au centre trône la statue d'une femme habillé de vêtements asiatique tenant un éventail dans chaque main, au bout de la salle se trouve une porte massive en métal.
La dernière salle étant une statue avec un masque.

Histoire du temple
Il y a des siècles, un temple fut construit dans les profondeurs de l'Outreterre, une déesse tanar'ris avait dans l'idée de convertir une partie de la population, pour faire simple, on va dire qu'elle pris la grosse tête, et entravait les plans de sa race, qui se débarrassa d'elle, en espérant qu'un inconscient trouve et porte le masque ou son pouvoir, ou plutôt, une infime partie était enfermé. Un fois le masque porté, il offre à son possesseur nombre de pouvoirs, mais, anile sa volonté.
Ainsi, le possédé attaquerait tout ce qui bouge, mourir de la main du possesseur, sa revient à se faire tuer en pleine guerre sanglante, condamné à se battre jusqu'à l'éternité pour les Tanar'ris.

Le temple des ombres
Un temple au style architecturale "grec" comme sur certains plans primaires.
Le temps n'a rien de spécial, c'est le lieu de rencontre des ombres et des banshees.
Le temple s'enfonce dans une étrange noirceur.
Inutile de vous dire que cet endroit est très hostilme pour qui n'est ni Banshee ni ombre et truffé de pièges et d'énigmes en tous genres. Il semblerait aussi que ce temple soit la propriété d'un certains Hécate.

La citée de Pierre
Citée Labyrinthe entièrement en pierre, elle est remplit de goules et de pièges, avec des énigmes pour passer d'une pièce à l'autre. Cette ville est une sorte de prison dressé par un puissant magicien.
La ville n'est donc habitée que par les créatures qu'il a mis dedans.
On ne peut en sortir que d'une seule façon et très peu l'ont trouvé jusqu'à maintenant.

Mépatol
Une citée du nord de l'Outreterre. Elle est composé presque entièrement de métal et le visage de ses habitants a aussi une teinte métallique et sont mécaniques ou alors ont quelques membres métalliques. Il existe une automatisation qui est disons introuvable autre part qu'ici, c'est comme cela que l'on peut trouver des panneaux de contrôle et des cables d'alimentation.
Leur prison est une immense galerie creusée sous la ville, et remplit de pièges.
Cette ville a de très forts liens avec Le plan de Méchanus, la loi et l'Ordre y sont donc régit de façon impartiale et sèvère. Chacun y a sa place et sa fonction et tout ce qui pourrait boulversé cet équilibre est emprisonné dans la prison sous-sol.

Temple d'obsidienne
Il est composé de trois parties le temple en lui même, le temple supérieur et l'inférieur.
Le temple : L'air y est froid, parfois, il se réchauffe brûtalement. Ce temple peut absorber les personnes qui viennent à l'intérieur et qui ne font pas attention, il absorbe aussi bien les corps que les émotions dont il se constitue. Les murs du temple se mouvoient par endroit, un peu comme un liquide visqueux. Ce temple ne possède qu'un seul couloir
Le supérieur : En son centre il y a une pièce avec une statue de couleur bleue. Elle représente un jeune femme, elle semble desespéré, et garde sa main droite sur son coeur. Si elle éclate elle vous fait perdre tous vos sentiments . A chaques portes qui apparaîtrons autant d'épreuves et de façon de récupérer ses sentiments.
L'inférieur : Il y a un miroir de la même matière visqueuse que les mur du temple.
En passant à travers le miroir, vous vous retrouvez dans une pièce cubique, le sol, les murs et le plafond, son constitutés de la même matière que le miroir. Contrairement au reste du temple, cette pièce est incroyablement claire. Au centre de la pièce lévide une pyramide à 4 coté.
La pyramide est immobile et parfaitement lisse, et dépourvu d'inscription, lorsqu'on la touche, elle se sépare en 4 triangle épais d'à peine quelque mm.

Temple de l'Eau (de Thorn)
C'est une petite pièce circulaire, faite de pierre, partiellement en ruine et envahies de lierre et d'autres plantes au vert énergique. Les murs sont décorés de gravures de serpents, lézards et de grands reptiles semblables à des dragons d'espèces inconnues pour la plupart dotés de nageoires.
D'un côté de la pièce, un mur qui semble pouvoir se soulever au vu des marques sur la pierre. Des filets d'eau s'écoulent de-ci, de-là le long de failles et de fissures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Outreterre-Les Donjons de M'sieur Mantuok Lieux inventés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» Hôpital de l'Universite d'Etat d'Haiti : état des lieux
» Les lieux de la légende...
» Territoires mafieux et lieux clés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planescape :: REGLES :: Règles :: Univers-
Sauter vers: