AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Panthéon féérique et sylvain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zerthimon
Maître du Chaos
avatar

Nombre de messages : 2210
Age : 40
Date d'inscription : 27/10/2006

Feuille de personnage
Point de vie:
100000000/100000000  (100000000/100000000)

MessageSujet: Panthéon féérique et sylvain   Jeu 23 Nov - 11:07

Cour de Seelis


Skerrit (centaure)
Les centaures sylvains ont leurs propres pays et demeures, et ne vivent pas dans les mêmes terres sylvaines profondes que les petits membres du peuple féerique. Toutefois. de nombreuses créatures qui sont assez sages pour éviter les terres sylvaines profondes évitent aussi les bois les entourant car ils fournissent des terres accueillantes aux paisibles centaures. Skerrit travaille avec les dieux sylvains comme protecteur et gardien des frontières des territoire sylvains. et en retour ils aident son peuple â défendre leurs demeures avec leur magie et avec des cadeaux féeriques quand c'est nécessaire. Skerrit est un dieu gentil et plein de pitié, mais c'est aussi un fin chasseur et protecteur, talentueux et fort.

Titania (fée)
Titania est la reine féerique, qui prend soin de toutes les races féeriques, même celles qui sont tournées vers le mal et qu'elle cherche toujours â ramener vers le droit chemin. Titania est vénérée par toutes les créatures féeriques, mais les lutins, bookas, pixies et esprits follets ont une vénération particulière pour elle, qui est leur divinité patronne. Le credo de Titania est celui de la pitié et du bien, et il est virtuellement impossible de la mettre en colère â moins que l'être qui l'offense ne soit totalement maléfique. Si c'est le cas, le malheur attend la créature qui aura attiré la colère de la reine féerique.

Obéron
Sévère et fort, Obéron est le seigneur des bêtes parmi la Cour de Scelle. Obéron passe beaucoup de temps â l'écart de Titania, et il est plus heureux en chassant et jouant dans les bois sylvains que dans les intrigues politiques de la cour, où il ressent peut être sa relative faiblesse, et son manque d'intelligence et de sagesse, par rapport â sa magnifique consort. On peut se référer â lui en tant que Roi Obéron, mais ceci est plus un titre honorifique qu'un reflet de son vrai rôle, bien que tout le peuple féerique mortel le vénère comme un puissant dieu protecteur. Obéron compte moins sur l'illusion, le camouflage et ainsi de suite que les autres dieux sylvains. Il est toujours prêt â offrir sa force physique pour contrer ceux qui attaquent ou persécutent le peuple féerique. Le dieu lui-même aime â errer dans les Terres des Bêtes et Arvandor.

Caoimhin
Le petit Caoimhin est le timide dieu des killmoulis. Il s'aventure rarement hors de la Cour de Scelle, préférant traîner, manger des douceurs et du miel. Mais suite â d'occasionnelles poussées de curiosité, il peut se promener quelques minutes â l'extérieur, rarement sans qu'un autre dieu sylvain ne soit tout près de lui. Caoimhin aime les vêtements chauds, l'abondance de nourriture, et son confort. Le petit dieu killmoulis est aussi enchanté par les contes des bardes et leur harmonieuse musique, spécialement celle des instruments â cordes.

Damh
Damh est le dieu patron des satyres et des korreds, ainsi que des atomies. Titania s'inquiète du nombre de races sur lesquelles elle veille -- â tel point que Damh a ressenti le besoin de lui alléger la tâche, et il prend ces nouvelles charges très à cœur.

Damh aime la danse, le chant. la musique, les vers bardiques, les bouffonneries et la boisson forte. Il aime spécialement les dryades. Il est très indulgent envers lui-même et ne reportera jamais une gratification. Toutefois. il a un autre face : Damh est une divinité très vieille, et il est dit qu'il a aidé â la construction des cercles de pierres magiques et â l'élévation des menhirs druidiques. KI est certainement très amical avec les divinités druidiques. Il est aussi très matériel et a de forts liens avec la pierre, le roc et la terre elle-même. C'est aussi un gardien ; alors que les lutins voient souvent les premières incursions de personnes non invitées, les korreds sont souvent les premiers â le ressentir intuitivement, spécialement les intrusions magiques.

Eachthighern
Eachthighern est le seigneur des licornes, et secondairement des pégases. Il est fort, fidèle et loyal envers ceux â qui il permet de le monter. Parmi les dieux sylvains, seuls Obéron et Fionnghuala sont connus pour l'avoir monté de manière régulière, et le plus souvent Obéron monte une autre monture aux côtés d'Eachthighern alors que Fionnghuala vole â leurs côtés. Hanali Celanil des elfes est aussi connue pour avoir monté le grand cheval brillant. Eachthighern est fier et majestueux, et fournit une vision splendide quand il survole les Terres des Bêtes ou le Mont Olympe. Il est vénéré par de nombreuses créatures féeriques qui connaissent son double rôle de dieu de la protection et des soins, et son nom est synonyme de loyauté et bravoure.

Emmantiensien
Emmantiensien est l'intemporel dieu des sylvaniens. Tout comme les serpents du monde apparaissent dans de nombreux mythes comme êtres intemporels de sagesse, Emmantiensien est un arbre du monde n'ayant pas d'origine dans le temps ; il a toujours existé. Les racines d'Emmantiensien sont entourent un cristal magique, façonné par un dieu inconnu et sans nom, et de ce cristal il tire des pouvoirs normalement inaccessibles aux divinités sylvaines, même â Titania.

Emmantiensien est le sage de la Cour de Scelle. Il entend bien des choses dans le vent qui joue dans les branches de ses avatars, parle aux oiseaux et au peuple féerique, entend les chants des elfes et des bardes, et ses racines sont si profondes qu'il entend les murmures d'êtres profondément enfouis dans le sol. Emmantiensien n'oublie jamais une chose apprise. bien que cela puisse prendre un certain temps pour que quelque chose revienne â sa mémoire. Ses mots sont rares, mais quand il parle, toute la cour écoute.

Fionnghuala
Fionnghuala était une rôdeuse, une humaine mortelle. Elle rendit de nombreux services au peuple féerique durant des années. Après qu'elle ait aidé les races sylvaines â combattre la dernière incursion de la Reine de l'Air et des Ténèbres -- bravement et s'exposant pour protéger l'avatar d'Obéron, qui fut gravement blessé --Titania la releva d'entre les morts et l'emmena â la Cour de Scelle. Là, Titania lui offrit la plume blanche, maintenant symbole de la déesse, qui lui permet de se changer en cygne, altérant sa nature et la rendant en partie féerique. Au fil des siècles, une petite et recluse confrérie de rôdeuses reçut le don d'un simulacre de cette plume originelle et devinrent les dames des cygnes. Elles gardèrent leur allégeance â leur divinités respectives, mais vénèrent aussi Fionnghuala. La déesse elle-même est petite pour une humaine, pas beaucoup plus grande que les autres dieux sylvains, et est dévouée â leur amitié et â sa propre confrérie.

Nathair Sgiathach
Nathair Sgiathach est un des rejetons d'Io, mais il ne se préoccupe pas des affaires des autres dragons. Il a trouvé une demeure près des divinités sylvaines chaotiques dans les délicieux bois sylvains. Là, il assouvit sa curiosité, son amour du jeu, et son amour des blagues avec le peuple féerique. Le dieu en lui-même est â la fois pompeux et autodérisoire et apprécie une farce ou une blague â ses dépens (bien qu'il soit prompt â répliquer par une farce ou un bon mot de son cru). Malgré cette légèreté, le dieu des dragons fées aime le peuple féerique, et ses puissantes capacités magiques sont une grande ressource que Titania et les autres sont prompt à reconnaître.

Sqeulaiche
Le petit Sqeulaiche est le bouffon de la Cour de Scelle. un farceur et blagueur qui se moque même impudemment de Titania en certaines occasions. Sqeulaiche est le dieu patron des farfadets et est en particulièrement bons termes avec Nathair Sgiathach et Erevan 1leserë des elfes. Toutefois, Sqeulaiche n'est pas toujours un bouffon aimant s'amuser. Il a un réel amour du petit peuple et ne permettra pas qu'ils soient maltraités par des personnes plus puissantes. Il n'est pas stupide non plus, comme le disent certains sages "c'est un fou, pas un idiot". Son attrait pour ce qui brille et le bon vin sont toutefois définitivement des points faibles.

Verenestra
Verenestra est la déesse des dryades, nymphes et sylphes. Légère et vaniteuse, cette belle déesse a toutefois la sagesse de savoir que la sécurité de ses adorateurs femelles ne fait qu'un avec celle du peuple féerique et de son royaume, et est absolument loyale â la Cour de Seelie malgré sa nature par ailleurs inconstante. Verenestra a son propre boudoir â la Cour de Scelle, resplendissant avec des bouleaux d'argent, des mélèzes et des peupliers avec une bordure de saules ; les arbres sont décorés de filigranes de vif-argent et de joyaux avec â l'intérieur de nombreux miroirs où la déesse pratique son art du narcissisme. Elle est jalouse et évite snobement le contact avec d'autres déesses de la beauté. de l'amour ou de la romance.

La Reine de l'Air et des Ténèbres
La misérable Reine de l'Air et des Ténèbres hante la Cour de Unseelie dans le Pandémonium comme une présence magique indéfinie, invisible mais définitivement maligne. De son horrible trône, elle mène ses esclaves elfes maléfiques et fées d'un claquement de doigts, ainsi que les stupides non morts qui accomplissent les tâches avilissantes (et que les fées maléfique qu'elle tourmente peuvent â leur tour tourmenter), ainsi qu'aux chiens d'enfer et de yeth qui sont â ses pieds. La Reine n'est en fait qu'une enveloppe d'être, totalement corrompue par le diamant noir â dix faces, un artefact d'une vaste puissance magique et d'un mal ineffable. La Reine ne traite pas avec d'autres divinités maléfiques et les ignore simplement. Damnée au-delà de tout espoir â sa propre mort, la Reine â l'âme morte est poussée â détruire tout ce qu'elle a été, â pousser la Cour de Scelle et les territoires sylvains dans les ténèbres et la destruction, ne laissant que les coquilles de leurs corps. Qui ou quoi a créé le diamant noir est inconnu, mais certains mythes susurrent qu'il provient du Dieu Noir des ténèbres et que son retour pourrait dépendre des actes de la Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Panthéon féérique et sylvain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Indiens d'Amérique
» L'Amérique Latine à l'image d'Haiti
» TNT - la télé tout numérique
» 7 août 2009 D’Arbenz, 1954, à Zelaya, 2009 : Chiquita en Amérique Latine
» pollution atmosphérique et allergie des enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planescape :: REGLES :: Règles :: Puissances-
Sauter vers: